Musées

Musée national d’Art brassicole

Le Musée a été installé dans les anciennes écuries du château en 1999 avec le soutien de la Commune de Wiltz et de la Confrérie Gambrinus. Il est le premier du genre au Luxembourg. Le Syndicat d’Initiative gère l’exploitation du site et des collections.

 

Les objets exposés donnent non seulement un aperçu des 6.000 ans d’histoire de la fabrication de bière, mais ils documentent en plus la passionnante évolution de l’art brassicole au Luxembourg. Dès lors, le visiteur a l’occasion de découvrir le monde fascinant de l’eau, du houblon et du malt sous un tout nouveau jour.

 

Le Café Jhang Primus

 

Un bistrot historique authentique à l’ancienne plein de charme

 

Décoré de sublimes pièces uniques du «bon vieux temps». Les objets présentés provenant de différents cafés régionaux, aujourd’hui disparus, appartiennent pour la plupart à la Confrérie Gambrinus. Le Gambrinus en bois polychrome, assis sur un tonneau, une chope à la main, faisait partie d’un manège des Flandres au XIXe siècle. Ce magnifique roi de la bière était articulé: il pouvait lever le bras et la jambe.

 

La Micro-Brasserie

 

Installée en 2000, cette Micro-Brasserie fonctionne sous le protectorat de la Brasserie Simon, elle est une des brasseries les plus petites du monde.

 

La micro-brasserie sert de support didactique à des séminaires organisés ici-même.


Elle donne non seulement un aperçu des différents cycles de production – depuis le moulage des grains, en passant par le brassage et la fermentation jusqu’au stockage-, mais elle peut également produire jusqu’à 50 litres de bière, suivant le goût du brasseur.

 

Devenez votre propre maître brasseur. Un séminaire de brassage vous permettra d’apprendre l’art brassicole en une seule journée. Bien entendu vous pourrez déguster sur place ce breuvage produit par vos soins.

 

Pour plus d'information: www.beiermusee.lu

Musée de la Tannerie

Une petite partie du musée est réservée à la tannerie. Une des fiertés plusieurs fois centenaires de la ville de Wiltz est sa tradition brassicole, une autre spécialité était la tannerie. A Wiltz, le travail du cuir remonte jusqu’au 16e siècle. En 1868, la ville comptait 28 tanneries dont deux survivaient jusque dans la deuxième moitié du 20e siècle, Ideal et Lambert. Entre les deux guerres mondiales, la fabrique de cuir Ideal livrait du cuir fin dans le monde entier et occupait jusqu’à 1200 personnes.

 

C’est devant le grand portail de la tannerie IDEAL, à l’aube du 31 août 1942, que les vaillants travailleurs ont déclenché la grève générale et fait déferler sur le pays une vague de protestation et de colère contre l’enrôlement de force des jeunes luxembourgeois dans la «Wehrmacht» allemande. La production continuait à aller bon train après la Seconde Guerre mondiale. Vers 1950, l’Ideal était la plus importante fabrique de cuir de luxe en Europe occidentale. Néanmoins, elle dut fermer ses portes en 1961. La tannerie Lambert occupait jusqu’à 300 personnes. Elle produisait avant tout du cuir à semelles et des courroies. Elle arrêta sa production en 1953.

 

En 1961, Wiltz cessa donc d’être la capitale du cuir. Une tradition, vieille de 400 années disparut. Des procédés plus modernes et meilleur marché, la concurrence internationale et l’invention du cuir artificiel se trouvaient à l’origine de la clôture des deux dernières tanneries wiltzoises et de la mise au chômage de bon nombre d’habitants de notre localité.

Musée sur Bataille des Ardennes 1944 – 1945

Le musée créé en 1970 grâce à l’initiative de plusieurs membres de l’association “Les Amis de la Féerie du Genêt Wiltz” a été inauguré le 24 janvier 1970.

 

Le musée est consacré principalement à la terrifiante période de la Bataille des Ardennes du 16 décembre 1944 au 21 janvier 1945, jour de la libération définitive de Wiltz et jour de fête du bien vénéré St. Sébastien. Les photos y exposées visualisent aux visiteurs l’attitude héroïque de tous les concernés, militaires et civils, qui ont contribué à la libération de l’Oesling et du Grand-Duché de Luxembourg.

 

Le premier souci des promoteurs du musée était, et est toujours, d’évoquer la peine et la misère des soldats habitants dues à la perte en vies humaines et en matériel, inéviatbles à la reconquête de la liberté. Bon nombre de photos, de documents, de tableaux, d’uniformes et de matériel de guerre qui ont été, rassemblés, sélectionnés et arrangés par les amis du musée, sont d’un intérêt particulier pour la ville de Wiltz et la région et illustrent au mieux les fléaux de la guerre. Une visite au musée fait revivre à l’observateur intéressé avant tout l’aspect horrible de la destruction de la cité de Wiltz et des localités voisines.

 

Grâce à l’attitude courageuse des habitants de Wiltz lors de la grève du 31 août 1942 et durant toute la période de l’occupation allemande de 1940 à 1945, la ville a bien mérité le titre de “Cité Martyre”.

 

De nos jours, le but principal du musée est de susciter par le matériel exposé l’intérêt des jeunes aux horribles événements vécus par leurs ancêtres. Conscients de leur passé et du devoir de réconciliation des parties adverses d’antan, les amis du musée invitent leurs sympathisants à les rejoindre afin de garantir un avenir paisible.

Informations pratiques

Contact:

 

Syndicat d’Initiative et de Tourisme
35, rue du Château, L-9516 Wiltz
Tél.: (+352) 95 74 44
E-mail:

 

Les horaires d’ouverture:

 

Lundi à samedi: de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Juillet et août: tous les jours de 9h00 à 18h00
Pour groupes à partir de 10 personnes, ouvert aussi sur demande.

 

Prix d’entrée:

 

Adultes avec audio-guide: 3,50 €
Adultes avec audio-guide et dégustation: 5,50 €
Enfants et étudiants -21 ans: gratuit

Groupes: (min. 10 pers.) sur demande
Adultes sans dégustation: 2 €
Adultes avec dégustation: 4 €
Visite guidée: 35 € – Durée ± 1h00