Sherman

10 septembre 2016 à partir de 9h45

  • Exposition des véhicules militaires WW II du “Bouncing Betty” 
  • Interlude musical par l’Harmonie Grand-Ducale Municipale Wiltz
  • Mise en place des Gardes d’Honneur et mot de bienvenue
  • Allocutions 
  • Dévoilement du Char Sherman et des tableaux d’information
  • Dépôt de fleurs, Sonnerie aux Morts, Hymnes 
  • Réception au Centre Culturel Prabbeli, offerte par l’administration communale de Wiltz
  • Projections sur l’histoire du char Sherman
  • Déjeuner au Prabbeli - Menu américa

 

UN CHAR DU 707e BATAILLON DE CHARS À WILTZ 

Le 19 décembre 1944, la pression des troupes allemandes devenant trop forte, le Lieutenant-Colonel R. W. Ripple décida d’abandonner la position de son char au Café Halt et de le diriger vers Erpeldange/Wiltz. En cherchant une bonne position de tir, le tank recula dans le pignon de la maison et de la grange Clees qui s’écroula. Il s’avança alors vers la maison Krischler. Toutefois, il s’enfonça dans la fosse fumière de cette ferme. En dépit de tous les efforts pour sortir de ce marais, le véhicule s’enlisa de plus en plus et ne parvint pas à se libérer. Il ne resta donc à l’équipage que d’abandonner son char. Quelques minutes plus tard, les Allemands arrêtèrent le colonel et son équipage qui passèrent le reste de la guerre dans un camp de prisonniers en Allemagne.

Au milieu de l’année 1946, le char fut dégagé de la fosse fumière et remorqué à Wiltz. Des prisonniers de guerre allemands, gardés dans un camp à Wiltz par des soldats luxembourgeois, furent chargés de démolir le mur d’enceinte de la fosse fumière. 

Un camion chargé de bois et équipé d’un treuil, réussit, après des heures de travail, à dégager le char de sa situation difficile. Quatre camions furent attelés en file indienne devant le char, tandis qu’un camion fut attaché par derrière pour freiner le char dans une rue en pente. Le moteur était défectueux, mais la direction était toujours opérationnelle. Léon Wilmes, enrôlé de force et conducteur de char dans l’armée allemande, fit manœuvrer le char avec l’aide d’un prisonnier de guerre allemand jusqu’à la Place des Martyrs où il resta près de 70 ans.

Restauration du char Sherman 3038800

Le char Sherman 3038800 a été restauré grâce à une étroite collaboration entre l’Administration Municipale de la Ville de Wiltz, le Musée sur la Bataille des Ardennes Wiltz asbl, l’Association National Liberation Memorial et le Vehicle Restoration Center du Détachement du Musée Royal de l’Armée à Bastogne (B). 

Ce char est un témoin de la Deuxième Guerre Mondiale et contribue à maintenir vivante la mémoire collective d’une époque difficile de notre Histoire Nationale.

 

LE 707e BATAILLON DE CHARS EN SUPPORT DU 110e RÉGIMENT, 28e DIVISION D’INFANTERIE AMÉRICAINE

Au mois de décembre 1944, le 707e Bataillon de chars (707th Tank Battalion) était rattaché à la 28e Division d’Infanterie américaine et faisait partie de la réserve de la division. Au matin du 16 décembre 1944, au commencement de la Bataille des Ardennes, le 707th Tank Battalion fut alerté et réparti de la façon suivante: 

  • les Compagnies A et B furent attribuées au 110e Régiment (Clervaux), 
  • la Compagnie C passa sous les ordres du 109e Régiment (Diekirch), 
  • la Compagnie D (chars légers) rejoignit le 112e Régiment (Weiswampach)

Pendant quatre jours, les chars des compagnies A et B ainsi que les défenseurs du 110e Régiment et les unités qui y étaient rattachées opposèrent une résistance farouche aux attaquants allemands dans les localités de Marnach, Munshausen, Clervaux, Hosingen, Bockholtz, Hoscheid et Wiltz. Toutefois, peu à peu, les chars allemands «Panther» plus forts éliminèrent de nombreux chars américains. Les chars restants se concentrèrent à Wiltz et défendirent la ville avec acharnement. La ville étant encerclée, les Américains manquant de munitions et de carburant, les équipages détruisirent leurs chars et se replièrent sur la Belgique. 

Total des pertes: 34 chars des Compagnies A et B, 17 chars légers de la Compagnie D ainsi que 19 chars de la Compagnie B, Combat Command R, de la 9e Division Blindée Américaine qui avaient combattu à Clervaux, Reuler et Heinerscheid.

Le 707th Tank Battalion était divisé en quatre compagnies et comptait 729 hommes. Il était équipé de 53 chars médium Sherman M4 (canon de 75 mm), 6 Sherman M4 (105 mm obusier) et de 17 chars légers Stuart. 

Le char Sherman était le char le plus important des Forces Alliées. Pendant la guerre, les Américains en construisirent 49.234 exemplaires en différentes versions. Le char médium M4 (75) était équipé d’un canon de 75 mm, de 2 mitrailleuses .30 et d’une mitrailleuse .50. Il pesait 30,5 tonnes, son moteur avait une puissance de 350 CV, sa vitesse maximale était de 40 km/h. Un équipage de 5 hommes le manœuvrait. Il était inférieur aux chars allemands «Panther» et «Tiger». Ce n’est qu’une fois équipé d’un canon de 76 mm qu’il était à même de se mesurer à ses adversaires.